Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Journal du stage de printemps 2010 / 1

18 Avril 2010, 16:02 Peinture - format stage Techniques formelles

Le grave est la racine du léger, le calme est le maître du mouvement.

Lao Tseu.

Ne cherchez pas une corrélation claire et nette entre les images et les textes : chaque participant au stage n'avait pas pour objectif d'illustrer les sujets proposés, mais d'inventer sa propre peinture à partir de la circulation des idées, des techniques et des sensibilités en présence.

(Réédition mise à jour du programme du stage de printemps 20100.)

Jour 1 - Organiser le combat

 

Comme souvent dans les sujets de peintures que je propose, aucun thème figuratif ou expressif n’est arrêté : il s’agit juste de mettre en œuvre des processus techniques sans savoir où l’on va. En réalité, toute action picturale décrite simplement par des données de format, de matière, de gestuelle, etc, en dehors de tout dessein explicite, capte la sensibilité de chacun comme le paratonnerre capte l’éclair. Et le résultat est souvent bien plus juste qu’une peinture chargée dès le départ d’intentions trop voyantes.

  • Vous préparez deux feuilles verticales, avec un fond de gesso sur l’une, que vous pressez sur l’autre.
  • Une large trace de couleur(s), trace solide et pâteuse, est raclée vers le bas.
  • Une pâte liquide s’écoule vers le haut, puis sur la feuille 2.
  • Une forme géométrique simple (croix, polygone, anneau…) occupe le bas en laissant une réserve.
  • Cette forme de papier, sur laquelle de la couleur a été raclée, est pressée sur la feuille 2.

Cette composition met en jeu des différences physiques dans la manière de poser la couleur (racler avec force vers le bas, ou laisser couler vers le haut). Des différences formelles (aléas des couleurs / géométrie d’une forme). Des répétitions avec variantes (forme en réserve servant à produire une empreinte monotype). Toutes ces forces opposée ou complémentaires ont leur raison d’être : éviter le risque de l’abstraction informelle et passe-partout, l’effet de matière gratuit. Organiser le combat entre le hasard et le contrôle pour qu’il ne tourne pas la bataille de chiffonniers.

Après l'exécution des données proposées, la peinture est poursuivie à vue, selon la vision qu'elle a fait naître.

Peinture de Catherine Morthelier (Cliquez pour agrandir)Peinture de Catherine Morthelier (Cliquez pour agrandir)

Peinture de Catherine Morthelier (Cliquez pour agrandir)

Peinture de Brigitte Courderot

Peinture de Brigitte Courderot

Peinture de Chantal Hibon

Peinture de Chantal Hibon

Peinture de Sylvie Sciancalepore

Peinture de Sylvie Sciancalepore

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Haut de page