Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Hasard et contrôle

5 Avril 2020, 19:30 Stage peinture en ligne Peinture - format stage Techniques matérielles Techniques créatives

Comme une eau, le monde vous traverse et pour un temps vous prête ses couleurs. Puis se retire, et vous replace devant ce vide qu’on porte en soi, devant cette espèce d’insuffisance centrale de l’âme qu’il faut bien apprendre à côtoyer, à combattre, et qui, paradoxalement, est peut être notre moteur le plus sûr.

Nicolas Bouvier, L’usage du monde (1963)

Jour 1 du stage

  1. Vous préparez deux feuilles (ou deux demi-feuilles si vous êtes à l'étroit chez vous), verticales, avec un fond de gesso sur l’une, que vous pressez sur l’autre.
  2. Après séchage du gesso, vous fixez provisoirement sur la feuille 1 un cache de papier ayant une forme géométrique simple (croix, polygone, anneau…), occupant le bas de la feuille,
  3. Sur la feuille 1, vous raclez vers le bas une large trace de couleur(s),  solide et pâteuse.
  4. Sur cette même feuille, vous versez de la couleur liquide, du bas de la feuille vers le haut, dont le surplus s’écoule sur la feuille 2.
  5. Le cache de papier, sur lequel de la couleur a été raclée, est pressé sur la feuille 2 pour produire une empreinte.

Cette composition met en jeu des différences physiques dans la manière de poser la couleur (racler avec force vers le bas, ou laisser couler vers le haut). Des différences formelles (aléas des couleurs / géométrie d’une forme). Des répétitions avec variantes (forme en réserve servant à produire une empreinte monotype). Toutes ces forces opposée ou complémentaires ont leur raison d’être : éviter le risque de l’abstraction informelle et passe-partout, l’effet de matière gratuit. Organiser le combat entre le hasard et le contrôle pour qu’il ne tourne pas à la bataille de chiffonniers.

Dans cet exercice, aucun thème figuratif ou expressif n’est arrêté : il s’agit simplement de mettre en œuvre des processus techniques sans savoir où l’on va. En réalité, toute action picturale décrite simplement par des données concrètes de format, de matière, de gestuelle, etc, en dehors de tout dessein explicite, capte la sensibilité de chacun comme le paratonnerre capte l’éclair. Et le résultat est souvent plus juste qu’une peinture chargée au départ d’intentions trop voyantes.

 

Après cette première étape,  les deux ébauches réalisées en parallèle sont poursuivies selon leur dynamique propre.

Ci-dessous, les premières manipulations mises en image par Marie de Valon.

Marie de Valon
Marie de Valon
Marie de Valon
Marie de Valon

Marie de Valon

Marie de Valon

L'empreinte réalisée sur  le feuille 2 est réinterprétée au trait dans l'espace blanc laissé en réserve de la feuille 1. Le trait peut être noir ou en couleur.

Chaque tache de l'empreinte réalisée sur la feuille 2, est ornementée d'un contour de couleur. 

 

Ci-dessous, la première et la dernière (ou provisoirement dernière) étape de chaque composition, mises en parallèle pour chaque auteur afin d’en visualiser l’évolution.

Brigitte Pouillard
Brigitte Pouillard
Brigitte Pouillard

 

Elise Desvaux Nsongo - Peinture n°473 - 35 x 50 cm - 2020-04
Elise Desvaux Nsongo
Elise Desvaux Nsongo - Peinture n°474 - 35 x 50 cm - 2020-04

 

Irène Cazenobe
Irène Cazenobe

 

Irène Cazenobe
Irène Cazenobe
Irène Cazenobe

 

Magda Rebutato
Magda Rebutato
Magda Rebutato

 

Magda Rebutato
Magda Rebutato
Magda Rebutato

 

Marie Kresser-Verbois
Marie Kresser-Verbois

 

Marie Kresser-Verbois
Marie Kresser-Verbois
Marie Kresser-Verbois

 

Marie de Valon
Marie de Valon
Marie de Valon

 

Martine Lucy
Martine Lucy
Martine Lucy

 

Martine Lucy
Martine Lucy
Martine Lucy

 

Martine Lucy
Martine Lucy
Martine Lucy

 

Nanou Casas
Nanou Casas
Nanou Casas

 

Nanou Casas
Nanou Casas
Nanou Casas

 

Nicole Orbach
Nicole Orbach
Nicole Orbach

 

Nicole Orbach
Nicole Orbach
Nicole Orbach

 

Simone Guignard
Simone Guignard
Simone Guignard

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Haut de page