Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

140. Liberté d'interprétation

15 Février 2012, 11:52 Figurations

140-18-a-LV-Evian-2004Voici une photo et deux peintures qui ont un rapport entre elles et pourtant ne se ressemblent aucunement. La photo montre une rue commerçante, vue anodine qui ne se prête à aucun effet expressif particulier : tout est à inventer pour en faire une peinture, car la reproduction pure et simple de la photo n’aurait pas d’intérêt.

La peinture de Marinette Le Hen a pris le parti d’une harmonie assez austère avec un quasi noir et blanc subtilement enrichi par un fond de mortier sablé. Si on regarde bien, on voit que ce mortier a des limites très dessinées sans rapport avec le sujet : possible récupération d’un fond composé pour une autre peinture ! Le dessin très simple est enrichi par la vibration des traits sur le grain du fond, et par les nuances de couleur dans le noir et blanc. La couleur joue beaucoup sur les effets de superpositions inégales d’acrylique, laissant percevoir de façon variable des traces des couches inférieures. Avec une grande économie de moyens, une photo banale devient ainsi une composition témoignant d’une paisible élégance plastique, teintée de mélancolie

140-18-Marinette-Le-Hen-2005

Peinture de Marinette Le Hen

 

Les choix plastiques de Saïda Nousseir, (ci-dessous) à partir du même sujet, sont radicalement différents. Le dessin devient très schématique, tout en citant abondamment des éléments narratifs de l’image : personnages, enseignes. L’aspect très coloré de la rue est ici restitué, mais d’une manière délibérément décalée. La couleur vit sa vie à côté du dessin, mais très organisée. Une dominante de l’orangé au rouge s’impose, à laquelle répond le bleu qui, l’air de rien, tient la place du ciel. Les noirs et les blancs apportent structure et respirations, et tempèrent ce que les couleurs vives auraient pu avoir de clinquant. Les petites formes abstraites qui voltigent, les lettres qui animent certains espaces, nous font imaginer l’animation de la rue.

Interpréter une photo en peinture est tout un art. Quelques recommandations pour les débutants : évitez les belles photos qui ont déjà tout dit de leur sujet. N’hésitez pas à laisser de côté des éléments de l’image, et prenez dedans juste ce qui vous fait envie. Ce peut être l’ambiance générale, la couleur, une anecdote. Si vous ne savez pas bien dessiner de façon académique, essayez cette formule : gardez précieusement toutes vos erreurs de proportions, de perspective, etc, et affirmez-les dans un tracé et une mise en couleur déterminés. Une représentation non-conforme, voire mal fichue, mais réalisée avec fermeté, manque rarement de présence.

Voir aussi les exercices marqués  (interpréter une image) en cliquant ici et .

140-18-Saida-Nousseir-2005Peinture de Saïda Nousseir

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Haut de page