Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

166. Apparitions

1 Décembre 2013, 15:35 Figurations Peinture - format cours

Au fond, de quoi est-il fait, le visage ? Une peau de quelques dizaines de centimètres carrés recouvrant un crâne et quelques os, et un petit problème d’orifices. C’est lui pourtant, ce presque rien, sans réelle épaisseur ni profondeur, qui signale l’être humain, qui fait que chacun devient une entité à part, car il est un signe reconnaissable entre tous.

François Cheng, Le dit de Tianyi, 1998.

À quoi tient le changement d’une expression ? J’ai passé des années à scruter les visages et pourtant le mystère demeure. Au mouvement minuscule, infinitésimal, d’un sourcil par rapport à l’œil et au nez ? À un imperceptible relâchement des muscles de la joue ou du cou ? À un infime tressaillement des lèvres ? À une lueur dans les yeux ?

Iain Pears, Le portrait (roman, 2005)

166-Apparitions.jpg

L'image ci-contre (cliquez pour l'agrandir) est un montage de portraits et autoportraits faits d'après l'énoncé ci-dessous :

Sur la moitié d’une feuille prise horizontalement, créez un rectangle noir proportionnel à l’image ci-dessous :

Attribue-a-Rembrandt-Visage-du-Christ-.jpgLaissez l’image à l’envers pour l’interpréter, comme pure forme et non comme représentation d’un visage. Commencez par ne peindre que les zones grises, au moyen d’une brosse sèche et peu chargée de peinture blanche. Après les zones grises, peignez les zones blanches en respectant leurs proportions et leur emplacement.

Puis, en utilisant la même technique dans le même ordre (du noir, vers le gris, vers le blanc) interprétez votre photo d’identité au même format sur l’autre moitié de votre feuille.

Sous chaque portrait, vous pouvez éventuellement inscrire une légende cryptée en recourant à l’écriture créée dans le sujet 164.

 

Ci-dessous, 3 peintures de Ladin Sabras (cliquez pour agrandir)

Ladin-Sabras-2013-166b-9.jpg

 

166.2    Sur une autre feuille, avec deux autres rectangles noirs de la même dimension, vous réinterprétez vos deux portraits en utilisant la vitesse d’exécution comme outil. Le but n’est pas de les dupliquer, mais de les transformer par cette contrainte. Après le passage du blanc, vous faites couler des trainées d’eau de haut en bas sur l’un des deux visages, puis vous attendez que la peinture sèche là où l’eau ne l’a pas traversée. Et vous délavez. Des éléments graphiques plus précis peuvent se greffer sur cette peinture brute.

 

 Ci-dessous, 4 peintures de Mireille Vincent (cliquez pour agrandir)

166-Mireille-Vincent-2013-1.jpg   166-Mireille-Vincent-2013-2

 

 

voir aussi Portraits, figures, masques

 

Ci-dessous, 2 peintures de Françoise Guillemare

(même pas peur !)

166-Francoise-Guillemare-2013-b-.0.jpg

commentaires

Haut de page