Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'acrylique, ses outils, ses supports, ses joies, ses peines

5 Novembre 2010, 11:00 Peindre en liberté n°1 - Réédition en ligne

YDV-PL1-p.10a2.jpg

L'acrylique est peut-être la peinture la plus utilisée actuellement par les artistes, amateurs ou professionnels, car ses qualités - séchage rapide, solidité - correspondent bien aux modes de vie et de création actuels où l'espace nous est compté et le temps haché. Pour la petite histoire, son invention est récente : elle date des années 30 au Mexique, quand le gouvernement avait commandé des peintures murales aux peintres de là-bas, comme Rivera, Orozco, Siqueiros. Aucun matériau existant ne convenait aux supports et aux climats locaux, alors ils ont inventé la peinture acrylique (atelier de l'Institut National Polytechnique de Mexico). Ce matériau ne s'est répandu en Europe et aux États-Unis que dans les années 50, et il a fallu attendre........ans, pour que….......................... commence à s'en servir (compléter avec la date de vos débuts et votre nom).

L'acrylique est une peinture à l'eau, donc sans odeur ou presque, séchant vite, indélébile, qui se présente sous la forme d'une pâte plus ou moins onctueuse et ductile (selon qu'elle est associée ou non à de la peinture vinylique) et qu'on peut diluer jusqu'au lavis (jusqu'à la transparence).

Quand elle étale sa science, la peinture acrylique se présente comme une suspension de pigments dans l'eau par polymérisation de minuscules particules de résine : imaginez une histoire de molécules qui se mettent en ménage, et quand l'eau sèche, elle laisse une pellicule picturale chimiquement inerte (pas comme l'huile) souple, solide, artistique et courtoise. Quel beau conte de fées !

Il existe des acryliques à tous les prix et de toutes les qualités. Pour de très grandes surfaces, ou pour pratiquer un expressionnisme à la louche, vous pouvez adopter l’acrylique du peintre en bâtiment ou du peintre décorateur, en pots de 1 litre et plus. Pour des petits formats sur toile et sur papier, vous préfèrerez les acryliques extra-fines.

Si vous aimez une peinture aux couleurs raffinées mais riche en matière, vous ne ferez pas vos empâtements directement avec vos couleurs : l’acrylique gagne toujours à être travaillée en superpositions de couches fines plutôt qu’en couche épaisse, les effets de texture ou les reliefs étant travaillés indépendamment, en amont, au moyen de mortiers et de collages.

YDV-PL1-p.10b.jpg

En haut, peinture d'YDV (1986) et en bas idem (1979)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Haut de page