Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Comment se fabrique un tableau

3 Novembre 2010, 15:29 Peindre en liberté n°1 - Réédition en ligne

TECHNIQUES MATÉRIELLES
« La peinture, ce n'est pas du  paysage »

YDV-PL1-p.09Avant de penser à traiter tel ou tel sujet en peinture, autant connaître les pouvoirs de la peinture particulière que vous allez utiliser. Essayez donc de penser dans une langue que vous balbutiez tout juste ! C'est pourtant ce que tentent souvent les peintres débutants qui n'ont pas eu la chance d'avoir, par exemple, ce livre entre les mains : ils se servent indifféremment de l'aquarelle, de la gouache, de l'huile ou de l'acrylique, confondant simplement la peinture et le dessin colorié avec les travaux manuels. Ce n'est pas si grave, et ça donne parfois d'excellents résultats, chez les vrais Naïfs ou dans l'art brut. Mais vous qui n'êtes plus assez Naïf et pas assez Brut, vous êtes condamné à découvrir un jour ou l'autre la spécificité du matériau pictural par rapport à la matière insaisissable du réel.

Prenons le cas du paysage. Il est fait d'espace, d'odeurs, de sons, de lumières changeantes, de souvenirs qui sont autant d'états mouvants et indéfinissables. Si la peinture n'est que le report laborieux de ce qui s'est à peu près imprimé à un moment donné sur la seule rétine du peintre, l'oeuvrette n'est plus qu'un écho appauvri de ce paysage, mutilé de toute sensation non visuelle.

La peinture ne peut se contenter d'être ça : une vue rabotée du réel. La profondeur dans un paysage n'est pas que physique, elle est aussi spirituelle, et pour atteindre cette dimension-là, la peinture doit se détacher du réel pour devenir elle-même sa propre réalité : dans sa matière, dans sa touche, dans sa nature physique de tableau, elle révèle un au-delà du paysage, y ajoute la présence du peintre. Cela, elle y parvient par des moyens qui échappent au premier degré d'un oeil ou d'un pinceau banals.

Un beau paysage fait rarement une belle peinture. En revanche, une belle peinture peut très bien évoquer un beau paysage. C'est ce qu'on appelle la picturalité : le fait de fabriquer avec des moyens picturaux ce qu'aucun autre moyen ne saurait rendre.

Dumetz-PL1-p.08.jpg

En haut, peinture d'YDV (1980) - En bas, peinture de Marie France Dumetz

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Haut de page