Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Trois règles possibles pour composer en couleurs

30 Mars 2011, 14:58 Peindre en liberté n°1 - Réédition en ligne

illus-PL1-p.36.jpg- Commencer par un camaïeu (gamme de nuances autour de la même couleur), que l'on élargit sur la fin à d'autres couleurs, en petites doses.
- Établir une proportion géométrique pour établir les contrastes : par exemple, 3 volumes d'orange, 2 de violet, 1 de vert.
- L'orange lui-même étant pour 3 parts saturé, 2 parts texturé, 1 part rompu ; de même pour le violet et le vert.
- Commencer un tableau par une étude en noir et blanc pour penser à l'organisation des valeurs (clair / foncé) avant celle des couleurs. En effet, la valeur est, avec la couleur, le contraste le plus important. Elle est souvent l'armature qui rend lisible une composition. De la modulation douce au contraste violent, elle oriente l'effet de chaque couleur. Dans les compositions en perspective, le travail des valeurs est aussi important que celui des lignes pour rendre le volume et la profondeur.

NB : beaucoup de peintres utilisent une gamme de couleurs limitées, parfois pas plus de 5 couleurs auxquelles s'ajoutent le noir et le blanc, qu'ils modulent entre elles à l'infini. Ce qui donne un air de famille à tous leurs tableaux.

Les catégories de contrastes possibles: aux 7 contrastes répertoriés par Itten (*) je me suis permis d'en rajouter 4, plus 1.    Repérez les intrus.

1 - Teinte (du camaïeu à la polychromie)
2 - Clair / foncé
3 - Primaire / complémentaire
4 - Tons purs / tons neutres (bleu rouge jaune vert orange violet / bruns gris)
5 - Quantité (petit / grand, peu / beaucoup)
6 - Texture (opaque / transparent, mat / brillant, couche régulière / irrégulière)
7 - Chaud (jaune orange rouge) / froid (violet bleu vert)
8 - Proche (couleurs intenses, couleurs chaudes) / lointain (claires, froides)
9 - Contraste simultané (quand on place un carré noir sur un fond bleu, par exemple, le noir est influencé par la complémentaire du bleu : le jaune, et se trouve bruni.)
10 - Forme (net / diffus)
11 - Sens (arbre vert = accord, visage vert = désaccord)
12 - Contraste subsidiaire: pot de peinture plein / vide.

Une bonne utilisation des contrastes suppose de savoir les rythmer : trop de contrastes de toute nature dans une seule composition forment une bouillie illisible. À l'inverse, un contraste trop élémentaire, genre primaire / complémentaire, peut être fort mais aussi simplet.

* Johannes Itlen, Art de la couleur, chez Dessain et Tolra.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Haut de page