Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Quatre caches chaos

11 Mai 2022, 08:40 Peinture - format stage Stage printemps 2022 Techniques créatives Abstraction matiériste

Il faut porter en soi beaucoup de chaos pour donner naissance à une étoile qui danse.

Nietzsche, Ainsi parlait Zarathtoustra (1883)

 

Début du compte-rendu, en textes et en images, du stage de printemps 2022

Jour 1 — Dimanche 24 avril 2022

  • Prenez une feuille, format 50 x 65 cm, format vertical.
  • Masquez (réservez) par un cache une grande forme ovale, entourée de 3 petits caches : 2 ronds, 1 rectangulaire.
  • Sur l’ensemble de la feuille, y compris sur les caches, accumulez un chaos d’effets de matière : transferts, raclages, coulures, empreintes ; en couleur ou en noir et blanc.
  • Enlevez les caches, et collez-les sur une 2e feuille, qui servira de point de départ pour la « peinture en six jours ».
  • Sur la 1ère feuille, la suite de la composition est à inventer selon le point de départ obtenu.

🔶

Quelques réalisations

Le chaos d'effet de matière a tout simplement été recouvert de noir, ainsi qu'un rond et un rectangle qui ne trouvaient pas leur place.

Mais ce noir est enrichi par ce qu'il recouvre.

La composition parait simple, mais elle est née de façon tortueuse, à partir d'un exercice radical de désencombrement.

Peinture et collage de Phil Clerc

Peinture et collage de Phil Clerc

À l'inverse, le parti pris ici a consisté a en rajouter dans la profusion de formes et de couleurs, le mélange des genres (graphisme, collage relief, dripping...)

 

Voir l'artiste Frank Stella

Peinture et collage de Magda Rebutato

Peinture et collage de Magda Rebutato

Ici, les formes géométrique se sont affranchies de l'abstraction pour former deux yeux, un bouche, une oreille. Une tête qui crie : je ne veux pas être une peinture abstraite !

Peinture et collage d'Élise Desvaux Nsongo

Peinture et collage d'Élise Desvaux Nsongo

Le choix ici a été de créer un contraste entre le chaos de couleur à l'extérieur des caches, et les mêmes couleurs, mais dans des formes géométriques, à l'intérieur.

Peinture et collage d'Evelyne Nichanian

Peinture et collage d'Evelyne Nichanian

Pour compenser la relation difficile entre des couleurs vives au départ, mais brouillées par les mélanges chaotiques, et les couleurs vives posées ultérieurement en aplats dans les caches, des contours noirs ont été rajoutés.

Peinture de Marie-France Modelin

Peinture de Marie-France Modelin

Le grand cercle bleu aux nuances changeantes a permis de relier entre eux des caches à la disposition éparse. Dans l'ovale, des couleurs plus vives et une découpe anguleuse font contraste avec les rondeurs dominantes. 

Une ligne d'écriture imaginaire qui se retrouvent dans d'autres peintures de Maryline font le lien avec elles.

 

 

Peinture de Maryline Peyrat

Peinture de Maryline Peyrat

Un curieux mélange d'effets d'apparence organiques et d'éléments géométriques confèrent une étrangeté bienvenue à cette composition.

Peinture de Dominique Di Bin

Peinture de Dominique Di Bin

L'utilisation de transferts en arrière-plan, autour des caches, a provoqué des réactions variées : friselis des coulures, bavures sous les caches produisant des nuances subtiles dans les contours et la matière des noir-blanc-gris.

Peinture et collage de Brigitte Pouillard

Peinture et collage de Brigitte Pouillard

Le chaos à l'extérieur des caches a envahi aussi l'intérieur. Après une période de confusion, l'application d'une empreinte de blanc sur l'ensemble de la feuille a permis de réintroduire un peu de clarté. Puis des traits noirs rigides mais pas trop, continus mais pas trop, des reprises de couleurs plus cadrées, ont permis de conclure une composition structurée mais sans raideur.

Peinture et collage de Sylvie Saudino

Peinture et collage de Sylvie Saudino

L'opposition chaos / formes géométriques est ici nuancée de plusieurs manières :

Par l'introduction de lignes géométriques au sein du chaos.

Par la verticalité commune aux raclages et aux aplats.

Par l'effacement partiel du contour de l'ovale qui accompagne la division entre les deux parties à dominante ocre ou bleu. 

Peinture et collage de Martine Lucy

Peinture et collage de Martine Lucy

Les 4 formes basique, ovale, ronds, rectangle, sont ici particulièrement bien reliées, composées, organisées, donnant à voir une forme abstraite et pourtant très expressive, fermement dessinée, dont l'expressivité est soulignée par un accord percutant noir-blanc-rouge, habilement nuancé par des touches d'autres couleurs issues des collages sous-jacents.

 

Peinture et collage de Christiane Benoît

Peinture et collage de Christiane Benoît

Le chaos d'effets de matière, en arrière-plan, s'est avéré d'emblée très organisé. Ou peut-être explosif plutôt que chaotique. Mais l'impact visuel est là, le contraste étant moins entre ordre et désordre qu'entre la netteté des formes et la dislocation des mots, contraste soutenu par les oppositions tranchées de couleur et de valeur.

Peinture et collage de Danièle Mengual

Peinture et collage de Danièle Mengual

Les découpes sages des caches se détachant sur le chaos du fond sont enrichies par les aplats de couleur qui délimitent de nouvelles formes blanches, dont le profil aléatoire répond à ce chaos qui les environne. 

Peinture de Nanou Casas

Peinture de Nanou Casas

À partir de donnée aussi neutres que "un ovale, un rectangle, deux ronds," il est possible de produire une composition qui échappe à toute neutralité. Collages informels et fermeté des traits, laisser-aller des coulures mais sous contrôle, du noir, du blanc, des oppositions maitrisées, tout est là.

Peinture et collage de Sylvie Sciancalepore

Peinture et collage de Sylvie Sciancalepore

🔶

De la peinture en six jours à la peinture en six semaines

La peinture en six jours : au cours du stage, un sujet n'est pas donné d'emblée, mais chaque étape de sa réalisation est proposée jour après jour, inventée chaque matin en fonction des interprétations réalisées le jour précédent. Le temps, et l'incertitude quant à la suite des propositions à venir, deviennent des éléments constitutifs de la composition.

 

Sur le blog, vous retrouverez ces six propositions étalées sur 6 semaines. À la fin de cette publication, les compositions réalisées en six jours au cours du stage seront publiées ici. Mais vous pouvez imaginer une variante : en commençant aujourd'hui, et an attendant chaque mercredi la suite des propositions, vous transformez cet exercice en "peinture en six semaines". En sachant que c'est justement l'étalement d'une peinture dans la durée qui en fait la singularité.

 

À la fin de cet exercice, vous pouvez envoyer la photo de votre réalisation pour enrichir la collection :

yvesdesvauxveeska (@) orange.fr

Peinture en six jours 1/6 — collage sur une feuille 50 x 65 cm des 4 caches de l'exercice ci-dessus, remplis d’effets de matière.

🔶

Prochaine publication : mercredi 18 mai. Pour ne pas la manquer, abonnez-vous à la newsletter (abonnement gratuit et résiliable à tout moment).

🔶

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page